Industrie du futur : analyse et décryptage

 Dans Innovation

Le projet Industrie du futur a été lancé en avril 2015 dans le cadre de la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle. L’objectif est d’amener chaque entreprise française sur la voie de la modernisation de son outil industriel et de la transformation de son modèle économique par le numérique, dans le but de rattraper le retard industriel français et de replacer la France au meilleur niveau mondial possible.

Alors que BPI France vient de publier une étude sur l’avenir de l’industrie et le regard des dirigeants de PME-ETI sur l’Industrie du futur, nous vous proposons de passer en revue les premiers résultats, 3 ans après le lancement du projet.

Le projet « Industrie du futur »

L’industrie du futur repose sur 5 piliers :

Industrie_Futur_1

Elle apporte 9 solutions industrielles :

Industrie_Futur_2

État des lieux de l’industrie en France en 2018

Industrie_Futur_3

Quelles avancées depuis 2015 ?

Industrie_Futur_4

Si 63% des entreprises affirment avoir commencé leur transformation, il n’en reste pas moins que 54% des PME-ETI ne considèrent pas la digitalisation comme un enjeu majeur. Dans une dynamique plutôt positive, ce chiffre est surprenant et paradoxal : les dirigeants de PME-ETI sont pleinement conscients du fait qu’il est nécessaire de moderniser leurs outils de production mais ne considèrent la digitalisation totale d’une entreprise que 7èmepriorité sur un total de 8 priorités proposées par BPI, alors que la modernisation des outils est estimée 1ère priorité.

Si la modernisation des outils de production est ancrée dans les esprits, pour les dirigeants, elle ne passe pas nécessairement par la digitalisation.

L’industrie du futur vue par les dirigeants de PME-ETI

L’industrie du futur est qualifiée de telle manière par les dirigeants de PME et ETI :

Industrie_Futur_5

La part de dirigeants pessimistes n’est donc pas négligeable et dénote par rapport aux autres qualifications de l’industrie données par les dirigeants de PME-ETI.

Cela peut être expliqué notamment par le fait que le concept d’Industrie 4.0, apparu en Allemagne en 2011 et exact synonyme d’Industrie du futur, est encore très flou pour 55% des dirigeants de l’industrie française. L’Industrie du futur peut parfois aussi être assimilée uniquement à la robotisation ou à l’automatisation.

L’industrie du futur n’est pas uniquement technologique

Dans les faits, l’industrie du futur est loin d’être uniquement une démarche de robotisation et d’automatisation. Il s’agit en fait d’articuler toutes les variables qui peuvent impacter les outils de production et le modèle économique d’une entreprise : les machines, les Hommes, les flux… et surtout l’articulation entre chaque variable.

Le profil de la France est particulièrement technologique face à ses voisins puisqu’elle investit beaucoup plus dans la R&D, les logiciels et les bases de données que dans les machines et équipements, et cela peut être un élément de biais de la vision des dirigeants de PME et ETI.

La technologie est le principal élément de définition de l’industrie du futur pour 42% des dirigeants. Les 58% restants la voient plutôt comme un levier de la transition industrielle, leur permettant de mettre l’accent sur l’humain, l’écologie ou encore la politique.

Industrie_Futur_6

La modernisation n’est donc pas une finalité de la transformation des entreprises, juste un moyen d’envisager le retour de l’avenir de l’industrie française dans la compétition mondiale.

Sources :

 

 

Articles recommandés

Laisser un Commentaire

Contactez-nous

Vous souhaitez accélérer votre capacité d'innovation ? N'hésitez pas à nous envoyer un message, nous vous recontacterons très rapidement